Prise de son d’instruments de musique

FIGURE 13a
Piano à queue | Piano droit | Guitare acoustique

Piano à queue
Le piano est l’un des instruments les plus exigeants en terme d’enregistrement ou de renforcement. Le microphone choisi doit disposer d’une réponse en fréquence plate et étendue et d’une excellente réponse transitoire.

Le positionnement du microphone pour le piano dépend grandement de l’acoustique et des risques d’accrochage acoustique ou de captation de sons non désirés (« fuites »). Bien qu’on doive écouter un piano à queue à une distance de quelques mètres ou plus, il importe toutefois de s’en rapprocher pour l’isoler. On placera un microphone mono ou stéréo à environ 60 cm des cordes (figure 13a). Pour obtenir une meilleure isolation, on rapprochera le microphone jusqu’à 15 ou 20 cm des cordes.

FIGURE 13b & 13c
Si le couvercle est redescendu au plus bas, installer le microphone à l’extérieur du piano, près de la courbe. Un son plus éclatant s’obtient en le rapprochant du clavier, tandis qu’en l’en éloignant on obtiendra, à l’inverse, plus de relief.

Pour les enregistrements de proximité, utiliser deux microphones à l’intérieur du piano dont le couvercle sera levé. Orienter l’un de ces micros vers les basses et l’autre vers les aigus (figure 13b). On peut également centrer les deux microphones à mi-chemin entre les basses et les aigus (figure 13c). Dans les deux cas, les micros doivent se trouver à 15 ou 20 cm des cordes.

FIGURE 13d
Une autre option consiste à monter un microphone de surface, ou même deux, pour obtenir une prise de son stéréo – à l’intérieur du piano. Ils peuvent être attachés en permanence sous le couvercle ou placés temporairement sur des « ponts » de ruban adhésif entoilé (Gaffa-Tapes) fixé sur le cadre métallique du piano au-dessus des cordes (figure 13d). En fixant les câbles des micros, on parvient dans une certaine mesure à empêcher le bourdonnement. Quelle que soit l’approche retenue avec les microphones de surface, le choix des micros et les différences majeures au niveau mécanique ou sonore entre les pianos exigent généralement quelques essais avant d’obtenir la qualité sonore et l’équilibre acoustique voulu. Ces techniques concernant les micros de surface s’avèrent souvent un bon choix. Advenant que le couvercle du piano doive être fermé, elles permettent d’éviter les fuites des autres sources sonores dans le microphone du piano lors de l’enregistrement.

FIGURE 14
Piano droit
Comme il s’agit d’un instrument volumineux, il est recommandé d’espacer deux microphones d’environ 15 à 45 cm derrière la table d’harmonie, ce qui permet à l’un de capter les aigus alors que l’autre enregistre les basses (figure 14). Lors d’un enregistrement stéréo, les deux sorties du microphone doivent être disposées légèrement à gauche et à droite de la console.

Pour mieux isoler le son du piano, essayez d’enlever le panneau frontal, juste derrière le clavier, et d’y placer un seul microphone orienté légèrement vers le haut, pour l’éloigner des pédales en le rapprochant légèrement des aigus.

FIGURE 15
Guitare acoustique
Pour une prise rapprochée éliminant l’accrochage acoustique, A-T propose des microphones miniatures à condensateur cardioïdes pour monter directement sur une guitare à l’aide d’un adaptateur à pince ajustable. La réponse en fréquence du microphone, spécifiquement étudiée pour ce type d’installation, assure un excellent contrôle en donnant un son équilibré. Une autre approche consiste à utiliser des microphones à condensateur cardioïdes sur pied ou dotés d’une courte tige et disposant d’une large réponse en fréquence. On installe ce type microphone en direction du chevalet de la guitare. Si l’on veut un enregistrement en proximité, on évitera de placer le micro très près ou directement face à la rosace pour éviter d’obtenir un son creux.

Aller à la prochaine rubrique (Quelques accessoires pratiques)
Retour à la table des matières