Piles

Sélection des piles
Tous les émetteurs des microphones sans fil, et certains récepteurs, fonctionnent sur piles. Le choix du type de pile adéquat garantit une fiabilité d’utilisation et une durée de vie satisfaisante des piles Il existe différents types de piles sur le marché. Parmi ceux-ci, les équipements sans fil d’Audio-Technica en utilisent cinq : alcaline, zinc-carbone, lithium, rechargeable nickel-cadmium et rechargeable à hydrure métallique de nickel. On recommande les piles alcalines.

La durée de vie des types de piles varie grandement. Les piles au zinc-carbone et au nickel–cadmium durent moins longtemps, alors que celles au lithium offrent la meilleure durabilité. La durée de vie moyenne d’une pile oscille d’une heure pour les piles au zinc-carbone, à 25 heures pour les piles au lithium. Les piles alcalines, au zinc-carbone et au lithium ne servent qu’une fois, alors qu’il est possible de recharger celles au nickel-cadmium et à l’hydrure métallique de nickel plusieurs fois.

On déconseille les piles au zinc-carbone pour les émetteurs sans fil hormis en cas d’urgence. On ne doit acheter que des piles zinc-carbone de qualité et de marques connues. Les petites piles bon marché ne durent parfois que quelques minutes en raison de leur mauvaise fabrication et de leur faible capacité d’accumulation. Ce type de pile commence à se décharger au sortir de l’usine et, arrivé au magasin, il a souvent perdu la moitié de son énergie. Les piles au zinc-carbone fonctionnent mal par temps froid et, dans les meilleurs des cas, disposent d’une durée de vie utile qui atteint 25 à 35 % de celle des piles alcalines. Pire encore, elles ont tendance à fuir, endommageant un émetteur en quelques semaines si elles n’en sont pas retirées.

Audio-Technica déconseille l’utilisation de piles au nickel-cadmium rechargeables. Ces piles de 9 V ont une puissance réelle de 7,2 V lorsqu’elles sont chargées, équivalent seulement à 15 à 20% de la capacité des piles alcalines de bonne qualité. En raison de leur faible tension, elles n’arrivent pas à alimenter l’émetteur pendant longtemps.

Les piles au nickel-cadmium « 7 cell » sont difficiles à se procurer sur le marché. Elles offrent 25% de la capacité d’une pile alcaline et coûtent cher. En outre, ce type de pile présente un sérieux désavantage : leur capacité décline rapidement en raison d’un effet-mémoire si elles ne sont pas complètement déchargées à chaque utilisation. Il s’agit d’un inconvénient important pour les équipements sans fil, car si la charge passe en dessous du niveau de tension requis, le récepteur ne fonctionne plus.

Les piles à hydrure métallique de nickel (NiMH) sont acceptables si l’on choisit des piles rechargeables. Les modèles haut de gamme offrent une tension réelle de 9 V et une capacité atteignant 60 à 70 % des meilleures marques de nickel-cadmium. Leur avantage notoire est l’absence d’effet-mémoire qui constitue le grave inconvénient des piles au nickel-cadmium. Malheureusement, cet avantage a un prix et les piles NiMH de qualité coûtent généralement cher.

Elles présentent en outre deux inconvénients potentiels lors d’une utilisation avec les systèmes sans fil. Tout d’abord, les piles presque déchargées continuent de fonctionner pendant une ou deux minutes, rendant difficile la différenciation entre les piles chargées ou déchargées. Ensuite, on a tendance à oublier de recharger les piles après chaque usage. Ce qui risque de provoquer des pannes d’émetteur aux moments inopportuns.

Les piles au lithium ont une durée de vie triple de celle des piles alcalines, pour un prix six à huit fois supérieur. Dans de rares cas, cette longue durée de vie mérite la dépense, mais la plupart du temps les piles alcalines donnent un service adéquat. Par temps froid, la performance des piles au lithium dépasse de beaucoup celle des piles alcalines, un avantage à considérer dans certaines circonstances. À des fins d’économie, Audio-technica conseille l’utilisation de piles au lithium uniquement dans des situations exceptionnelles : pour économiser du temps en changeant moins souvent les piles ou par temps excessivement froid.

Les piles alcalines constituent le meilleur choix pour les émetteurs sans fil. Pratiques, elles offrent un excellent rapport qualité-prix et une bonne fiabilité. En outre, elles sont faciles à se procurer et ne s’usent que si l’on s’en sert. Elles prennent des années avant de fuir. Il existe de nombreux modèles sur le marché et la concurrence continuera à garder les prix.


Durée de vie des piles
On a parfois l’impression que les piles durent moins longtemps qu’elles ne devraient. En de telles occasions, on a tendance à blâmer les émetteurs sans fil. Néanmoins, la consommation de ces derniers augmente très rarement. La grande majorité des pannes se doit tout simplement au déchargement de la pile. Certes, une augmentation soudaine de la consommation de courant de l’émetteur n’est pas impossible, mais la plupart du temps le problème vient des piles.

Cette courte durée de vie apparente des piles s’explique par plusieurs raisons. Il est bien souvent difficile de différencier les piles neuves des piles usagées et par conséquent très facile de les confondre. Très souvent, on garde les piles usagées pour d’autres utilisations, les petits appareils électriques ou les jouets. Pour éviter les ennuis, on conseille d’enlever immédiatement les piles des émetteurs sans fil et de les ranger pour les recycler ou les jeter dès qu’elles ne servent plus.

Si l’on tient à garder les piles pour un autre usage, il faut les identifier tout de suite afin de savoir qu’elles ont été utilisées et les ranger à part. Un vérificateur de charge bon marché constitue un bon investissement pour s’assurer que les piles sont neuves ou évaluer leur durée de vie. Pour garantir leur bon fonctionnement, il faut absolument prendre soin des piles. Une confusion entre une pile neuve et une pile utilisée, lors d’un remplacement, peut faire toute la différence dans le fonctionnement d’un équipement.

Les utilisateurs oublient parfois d’éteindre les émetteurs sans fil lorsqu’ils ne s’en servent pas. Losqu’ils les mettent de nouveau sous tension après un certain temps, la durée de vie des piles risque de leur paraître courte parce qu’ils ne tiennent pas compte de ce temps d’inactivité. La consommation d’une pile reste est équivalente, que l’équipement sans fil transmette ou ne transmette pas l’audio. Dans le même ordre d’idées, si l’on ne se sert de l’émetteur que durant une heure par jour ou par semaine, on oublie facilement la durée d’utilisation de la pile.

Les piles que l’on vient d’acheter n’ont peut-être pas la durée de vie prévue si elles ont été conservées longtemps ou dans un endroit humide et chaud. Même les piles portant une date de fabrication peuvent avoir perdu un important pourcentage de leur capacité avant la date de péremption. Cette date est évaluée selon un certain pourcentage de la capacité originale, environ 75%. Des piles stockées un ou deux étés dans un entrepôt sans climatisation risquent d’avoir perdu la moitié de leur capacité car l’humidité raccourcit sérieusement la durée de vie des piles.

Si, malgré ces considérations, vous considérez que les piles alcalines neuves ne durent pas aussi longtemps que l’on prévu, veuillez contacter Audio-Technica ou votre détaillant pour obtenir de l’aide.