Utilisation de systèmes multiples

Étant donné les nombreux avantages des microphones sans fil, l’utilisation simultanée dans un même périmètre de quatre ou même de six systèmes, voir plus, s’avère très courante. Souvent, on commence par un ou deux microphones sans fil puis, au fur et à mesure que leurs avantages deviennent évidents, le besoin pour des systèmes supplémentaires se fait jour. La liberté, la flexibilité et l’amélioration des présentations rendues possibles grâce aux microphones sans fil les rendent irrésistibles, et il se multiplient au cours du temps.

Cependant, au fur et mesure que le nombre de systèmes sans fil augmente dans un périmètre donné, les problèmes potentiels surgissent à leur tour. À moins de mettre en place des mesures de prévention simples, leur fonctionnement risque de n’être ni fiable, ni exempt d’incidents. Le brouillage, en particulier, est un phénomène répandu lors de l’utilisation simultanée de plusieurs systèmes sans sélection soigneuse des fréquences. D’autres problèmes se présentent également : bande réduite, pertes de signaux inattendues et un fonctionnement imprévisible du silencieux.

Le brouillage est courant lorsque plusieurs systèmes fonctionnent de concert, sa cause la plus probable se devant à l’utilisation de fréquences non compatibles les unes avec les autres. Ces fréquences doivent être sélectionnées afin de ne pas entrer en conflit avec celles des stations de télévision locales et de tous les autres systèmes sans fil dans le secteur. Dans le cas contraire, des interférences graves risquent de survenir lors de l’utilisation simultanée de nombreux systèmes sans fil.

D’autres types de brouillage surviennent lors de l’utilisation de systèmes multiples. L’un d’eux se doit par l’utilisation d’un trop grand nombre de systèmes sur une bande passante particulière ou sur des fréquences très rapprochées. Lorsque les antennes de deux récepteurs se touchent ou sont parallèles, on peut avoir une interférence. Dans ce cas, une petite quantité d’énergie se transmet d’une antenne à l’autre, en créant, sous certaines conditions, un brouillage préjudiciable. Un phénomène semblable se produit parfois lorsque les récepteurs sont empilés les uns sur les autres. En règle générale, la nécessité de conserver les antennes des récepteurs bien séparées rend difficile l’utilisation d’un grand nombre de systèmes sur une même table. Les câbles audio et les cordons d’alimentation aggravent souvent le problème, particulièrement s’il faut plus d’une rangée de récepteurs.

Les efforts requis pour assurer un fonctionnement fiable et exempt d’incident augmentent avec le nombre de systèmes sans fil dans un périmètre donné. Il faut également prendre en compte la disposition et le montage de l’équipement, le positionnement des antennes et d’autres facteurs parfois négligeables si l’on a seulement un ou deux systèmes. Bien qu’il n’existe pas de règles strictes et rigoureuses, une nouvelle approche devra probablement être considérée lorsqu’on se sert de plus de quatre ou cinq systèmes.

La sélection de la fréquence constitue un premier pas important vers une installation correcte de systèmes multiples sans fil. À moins que toutes les fréquences utilisées ne soient compatibles, les chances d’un fonctionnement adéquat sont très minces. Les chaînes de télévision en présence dans le périmètre d’utilisation doivent être prises en compte lors du choix des fréquences. Parce que ces chaînes diffèrent selon le lieu, il n’est pas rare qu’un système fonctionne bien dans une ville et donne de très mauvais résultats dans une autre. Pour cette raison, il faut obtenir les données concernant les chaînes de télévision pour tous les lieux d’utilisation des systèmes.

Plus le nombre de systèmes sans fil augmente, plus il faut éliminer la technique consistant à disposer tout simplement les récepteurs sur une table (ou tout arrangement similaire). Il se peut donc qu’il faille positionner les récepteurs à une certaine distance de la localisation retenue pour l’antenne ou les disposer d’une certaine façon afin de mieux les surveiller. Dans certains cas, on a tout intérêt à installer les récepteurs dans des mallettes de voyage. Cependant, le montage permanent des récepteurs sur rack ou dans une mallette de voyage pose de nouvelles difficultés.

La première consiste à savoir quoi faire de l’antenne. Si les connecteurs de l’antenne sont situés sur le panneau arrière du récepteur et que le rack ou la mallette possède un cadre métallique, le signal radio sera, dans le meilleur des cas, partiellement bloqué et les résultats, en pâtiront certainement. Même si les connecteurs d’antenne se trouvent sur le panneau avant du récepteur, leur proximité de la structure en métal et l’un de l’autre diminuera tout de même la performance. Qui plus est, la réception souffrira si le rack ou la mallette métalliques se trouvent entre les émetteurs et les antennes réceptrices.

La meilleure solution consiste à éloigner les antennes si celles-ci ne sont pas solidaires du connecteur du récepteur, comme certaines antennes fouet. Il suffit parfois de repositionner les antennes fouet sur le dessus du boîtier mécanique ou d’utiliser des antennes auxiliaires. Dans tous les cas, on recommande également de positionner les antennes à une certaine distance des récepteurs. Cela permet de les installer de façon pratique près du mélangeur, avec le mérite de conserver les antennes plus près des émetteurs.

Ces antennes à distance doivent être connectées aux récepteurs à l’aide d’un câble coaxial spécialement conçu pour transmettre les signaux radiofréquence (RF). Il y a toujours une perte importante de l’énergie RF dans un câble coaxial même de bonne qualité. Particulièrement dans le cas de câbles de petits diamètres à fréquences UHF, où 8 m (25 pi) de câble coaxial bon marché peuvent réduire la portée de fonctionnement de 40%. Des câbles plus performants existent sur le marché et on devrait s’en servir dès que la longueur de câble nécessaire excède environ 5 m (15 pi) en UHF ou 12 m (40 pi) en VHF. La rubrique Antennes et câbles donne plus de détails sur la sélection et l’utilisation des câbles coaxiaux pour différentes applications sans fil.

Plusieurs types d’antennes à distance sont offertes pour les récepteurs sans fil. Elles sont de deux types : les antennes offrant une performance équivalente dans toutes les directions (omnidirectionnelles) et les antennes fonctionnant mieux dans une seule direction (directionnelles). En comparaison des antennes omnidirectionnelles, les antennes directionnelles ont une portée accrue dans la direction privilégiée, mais une portée réduite pour les autres. Les antennes directionnelles s’avèrent pratiques lorsqu’une grande portée de fonctionnement est requise et que les émetteurs restent toujours orientés dans la même direction. Elles peuvent également être utilisées pour pallier les pertes de signal des câbles coaxiaux. En raison de leur grande taille, les antennes directionnelles ne sont pas pratiques dans la bande VHF. La rubrique Antennes et câbles comprend une information plus détaillée sur les différents types d’antennes et des recommandations d’utilisation.

Dans des situations où on ne peut éviter l’utilisation de longs câbles coaxiaux, des préamplificateurs RF permettent de contrecarrer la perte inhérente de signal dans le câble et la diminution de la portée de fonctionnement. Également connus sous les noms de survolteurs et d’amplificateurs de ligne RF, pour être efficaces, ces appareils doivent être placés près de l’antenne. La nature de la RF fait qu’une amplification supplémentaire du côté du récepteur augmente rarement la portée. Malheureusement, les systèmes sans fil utilisant des préamplificateurs sont généralement plus sensibles au brouillage que les antennes directement connectées aux récepteurs. Pour cette raison, on devrait éviter d’installer des préamplificateurs et réorganiser, dans la mesure du possible, le système : installation de câbles coaxiaux à perte de signal réduite ou d’antennes directionnelles.

Lorsqu’un grand nombre de récepteurs en Diversity fonctionnent dans un système avec des antennes à distance, la quantité de câblage RF et d’antennes risque de créer des difficultés. Par exemple, quatre récepteurs en Diversity nécessiteront un total de huit câbles d’antenne et de huit antennes à distance. Cela complique non seulement l’installation, mais implique également un coût supplémentaire. Dans un tel cas, un répartiteur d’antenne radio-compas résout habituellement la question. Ce dispositif divise le signal RF de l’antenne en quatre signaux séparés, permettant ainsi de brancher quatre récepteurs. Cela réduit à deux le nombre d’antennes et de câbles d’antenne pour faire fonctionner quatre récepteurs en Diversity. La perte de signal de ce répartiteur d’antenne additionnée à celle du câble coaxial rend nécessaire, à moins que les câbles ne soient très courts, l’utilisation de préamplificateurs RF.

Lorsque des récepteurs sans fil sont montés sur des racks ou des coffrets, il est recommandé de les éloigner des appareils numériques comme les lignes à retard digital et les processeurs. Car ces équipements numériques ont très souvent des sorties parasites créant une interférence avec les récepteurs sans fil. En règle générale, il suffit d’éloigner la source d’environ 30 cm (12 po) pour résoudre le problème. Il est également déconseillé d’installer les récepteurs sans fil directement au-dessus d’un amplificateur de puissance ou tout autre appareil émettant de la chaleur. Cette dernière risque de réduire inutilement la stabilité, la performance et la durée de vie de l’équipement sans fil.

Autant que faire se peut, on recommande de laisser un espace entre les récepteurs sans fil montés sur rack. Cela leur permet de fonctionner à basse température et réduit les risques de sorties parasites de l’un à l’autre. Cette disposition augmente également la distance entre les antennes montées à l’avant du récepteur. S’il n’y a pas suffisamment d’espace disponible dans le rack pour placer un panneau aveugle entre chaque appareil, il est recommandé de les monter par paires afin de laisser un espace au-dessus ou en dessous de chaque récepteur.

Les grands systèmes sans fil peuvent devenir relativement compliqués, surtout s’ils comportent des antennes à distance, des préamplificateurs RF et des répartiteurs d’antenne. La sélection de fréquences devient également difficile avec un grand nombre de microphones sans fil, si le système est utilisé dans plusieurs villes différentes ou si l’équipement sans fil provient de plusieurs fabricants. Si vous hésitez sur la marche à suivre, veuillez obtenir des conseils auprès d’Audio-Technica ou de votre détaillant .