Encombrement des fréquences

Le brouillage dû aux systèmes sans fil et aux chaînes de télévision provient de trois sources principales. La première est un encombrement des fréquences. Si deux systèmes sans fil se retrouvent sur la même fréquence, aucun d’entre eux ne fonctionnera à moins que l’autre ne soit éteint. Cela survient beaucoup plus souvent qu’on ne le pense, surtout lorsqu’il s’agit d’équipements de même type. La plupart des systèmes ne disposent que d’un nombre limité de fréquences standards, ou d’une série fixe de fréquences dans le cas d’un appareil multicanal. On ne doit pas oublier que les autres systèmes peuvent être éloignés, dans un autre lieu de culte de l’autre côté de la rue, un autre studio ou un club à proximité.

Les émetteurs de télévision constituent une source puissante de brouillage direct si la fréquence du sans fil se trouve sur la bande qui leur est assignée. Il s’avère parfois difficile d’éviter ce problème parce que les fréquences des appareils sans fil s’expriment en MHz et qu’il n’est pas évident de trouver la fréquence correspondante à partir d’un simple numéro de chaîne de télévision.

La seconde source d’interférence incombe à une trop grande proximité des fréquences de fonctionnement des systèmes sans fil avec le signal voulu. Dans un tel cas, le récepteur ne parviendra pas à éliminer le signal de l’autre émetteur et il risque d’en résulter un brouillage, faible ou même grave. On peut parfois mettre fin à ce phénomène en augmentant l’espacement des fréquences. Néanmoins, cet espacement dépend grandement des caractéristiques du récepteur ou d’autres facteurs.

L’intermodulation constitue la troisième source d’interférence des systèmes sans fil et émetteurs de télévision. Bien qu’il s’agisse d’un problème très répandu, il est souvent mal compris. L’intermodulation survient lorsque des signaux puissants entrant dans le récepteur se combinent de différentes manières, produisant parfois un signal de sortie non désirable à proximité ou directement sur la fréquence de l’appareil. Dans ce cas, l’effet sur le système est comparable à celui d’un brouillage direct.

Le problème avec l’intermodulation, c’est que la fréquence de combinaison nuisible ne se détecte pas immédiatement. Il faut examiner soigneusement la liste des chaînes de télévision en activité et les systèmes sans fil concernés pour trouver la source directe de l’interférence et identifier les fréquences trop rapprochées. Néanmoins, la combinaison de fréquences provoquant l’intermodulation n’est ni évidente, ni facile à repérer. Les utilisateurs aguerris du sans fil ont parfois tendance à repousser la question, mais le regrettent souvent.

On doit également tenir compte d’autres sources de brouillage, même si elles s’avèrent beaucoup moins fréquentes. L’une de celles-ci concerne l’interférence sur la fréquence image d’un récepteur. Elle dépend grandement des caractéristiques de cet appareil, mais tous les récepteurs présentent une réponse inopportune, à divers degrés, à cette fréquence image. On doit donc vérifier soigneusement qu’aucune autre fréquence de système sans fil ou chaîne de télévision ne se trouve sur la fréquence image d’un récepteur sans fil.

Certaines sources d’interférence mineures risquent de perturber la réception, en de rares occasions. Comme elles ne causent généralement pas de difficultés, il n’est pas nécessaire d’en tenir compte lors de la sélection des fréquences, à moins de suspecter un ennui spécifique. À titre d’exemple, si l’on utilise l’équipement sans fil dans un rayon de 8 km (5 miles) autour d’un émetteur de télévision ou de radio FM.